NaturoScoop

Accéder au contenu

Scroll

🌱 Le 5 décembre, c'est la journée mondiale des sols, l’occasion pour ce #NaturoScoop de parler de l’importance d’un sol en bonne santé.  

🛣️ Le changement de fonction d'un sol naturel s'appelle l'artificialisation des sols, liée à l'urbanisation et aux différents usages des espaces agricoles et naturels par les humains.

⚠️C’est aujourd’hui le facteur n°1 de perte de biodiversité dans le monde. En BFC de 2006 à 2015, l’artificialisation des sols a augmenté de 11 % soit 33 000 hectares chaque année. Ces sols artificiels couvrent 7,2% du territoire régional en 2015.
🪱La biodiversité du sol, bien que largement invisible puisque « cachée » sous la surface, représente une biomasse vivante de plusieurs tonnes à l’hectare. 
Pour rester fertiles, les sols dépendent de la présence d’une vaste communauté d’organismes qui constitue la biodiversité des sols (aussi appelée la pédofaune). Lorsqu'elle dispose des matières premières suffisantes, à savoir la matière organique morte, elle se met au travail et décompose ces déchets pour produire de l’humus, une matière organique complexe dotée des éléments nutritifs nécessaires à la vie des plantes. L’humus ne peut pas être fabriqué par l’homme et provient exclusivement de la pédofaune (dont la mégafaune, la macrofaune, la mésofaune et la microfaune).
🦠La biodiversité du sol comprend aussi de très nombreux micro-organismes, des virus, des bactéries, des protistes et des champignons, dont la plupart vivent dans la partie du sol proche des racines.  

🍄 En France métropolitaine, on connait aujourd’hui plus de 25 000 espèces de champignons. La BFC en compte à elle seule plus de 7000 espèces. Hallucinant ?

👉 Consultez la publication de l’OFB sur la renaturation des sols : https://lnkd.in/dPS4HmxS
➡️ Livret des 100 chiffres : https://vu.fr/NIEZ

🎒Pour la journée des droits de l’enfant, NaturoScoop vous dévoile le nombre de classes inscrites au dispositif “Aire terrestre éducative”.
C'est un dispositif (créé par l’Office français de la biodiversité) qui offre une méthode aux professeurs des écoles pour intégrer dans le programme scolaire la sensibilisation des élèves aux enjeux de la biodiversité. Grâce aux aires éducatives : on peut dire que l'on forme les éco-citoyens de demain.
🌳 Le principe des Aires Terrestres Éducatives est de confier la gestion d’une zone de petite taille, plus ou moins anthropisée (parc urbain, friche, zone humide, forêt, rivière…), à des élèves d’une ou de plusieurs classes de cycle 3 et 4. Ils sont accompagnés par un enseignant et par un acteur de l’éducation à l’environnement !
💡 Ce dispositif est un outil parfait pour faire en sorte que les enfants d’aujourd’hui deviennent les adultes responsables et éclairés de demain.
🏝️ Le concept est né aux Îles Marquises en 2012 à l’initiative d’élèves qui ont œuvré pour avoir une aire marine protégée, de là sont nées les « Aires Marines Éducatives » (AME). Le concept a depuis fait son chemin et s’est développé sur le territoire métropolitain depuis 2016 à la suite d’un partenariat entre le ministère de la Polynésie Française et le Ministère en charge de l’environnement.
🌲 La démarche a ensuite été étendue des territoires marins aux territoires terrestres depuis 2018 afin que les élèves éloignés du littoral puissent en bénéficier.
❤️46 Classes de Bourgogne-Franche-Comté sont engagées dans des Aires Terrestres Éducatives, et cela fait au moins et environ 1230 élèves concernés de très près par une ATE.
Impressionné.e ?


➡️ Un premier aperçu sur ces aires terrestres éducatives :
https://sigogne.org/geoportal/#/context/bfc/853

🛒Pour le #BlackFriday, voici donc un NaturoScoop pour éviter de vous faire plumer  !  
Aussi appelé « Vendredi fou » au Québec, cet évènement commercial se déroule le 4e vendredi du mois de novembre. En 2015, 67,6 milliards de dollars ont été dépensés aux États-Unis, ce qui en fait le jour le plus lucratif pour les commerces de ce pays. Pourtant, d’après l’association UFC-Que choisir, sur les 20 plus grands sites de commerce électronique en France, la moyenne des réductions effectives sur chaque article est inférieure à 2 %. 
💥Pour le Moineau friquet, à ne pas confondre avec son « cousin » plus urbain, le Moineau domestique : les réductions, c'est tous les jours ! 
- 60% d'effectifs de Moineaux friquets en France depuis 10 ans, c’est beaucoup trop !  
Comment le différencier ? Il se distingue par sa calotte brune roussâtre et sa joue blanche ornée d’une virgule noire. 
🌳 Préférant les bois clairs et les zones agricoles arborées, il niche dans les cavités des bâtiments et des vieux arbres. C’est pourquoi, les politiques d'aménagement des paysages agricoles de ces dernières années ont provoqué une raréfaction des cavités utilisées pour sa reproduction (disparition des haies, élimination des arbres morts, diminution des vergers traditionnels …). L'augmentation de l'utilisation des herbicides et insecticides peut également expliquer la diminution des ressources alimentaires du friquet (insectes, graines, adventices…). 
⚠️ Il est désormais classé “en danger” sur les Listes Rouges des oiseaux nicheurs au niveau national et régional.
🪶 On peut aussi profiter du BlackFriday pour lui offrir de nouvelles cavités de reproduction en installant des nichoirs. Ceux-ci pourront aussi accueillir d'autres espèces, en commençant par son plus proche cousin, le Moineau domestique. 

➡️Livret des 100 chiffres : https://vu.fr/zLOf
Source : LPO, données STOC et Que choisir.org

🎃Pour Halloween, NaturoScoop revient pour te donner des frissons ! 
En moyenne, selon la Plateforme de Géoservices Sigogne, il y a 650 observations d’Effraie des clochers par an sur la région, qui attestent de sa présence dans plus de 300 communes. Une population estimée relativement stable, bien que sujette à l’uniformisation agricole, la rénovation des bâtiments, les grillages autour des clochers (pour limiter les pigeons et les choucas des tours), la progression du maillage routier. On estime à plus de 10.000 le nombre d’Effraies tuées chaque année par collision avec des véhicules en France, soit 28% des cadavres recensés. Un chiffre qui donne froid dans le dos ? 

🔔 Le nom « Effraie des clochers » est dû à l’étrangeté de ses cris stridents (et effrayants), accompagné d'un vol fantomatique, et elle adore se reproduire et dormir dans les clochers d’églises. C’est pourquoi, l'effraie est à la base de nombreuses légendes et d'histoires de fantômes. 💗 Malgré cela, elle est jolie comme un cœur ! Sa face en cœur caractéristique n’est pas seulement destinée à la rendre élégante. Les deux disques concaves qui la forment permettent de concentrer les sons vers ses oreilles. Cela permet à la chouette de localiser ses proies avec une remarquable précision et de chasser même par nuit noire. 

Zoom sur une action en région pour les chouettes :
➡️ Des lofts pour les chouettes : https://vu.fr/qGGu

😄En cette journée où l'on honore la #gentillesse, le NaturoScoop te dévoile le nombre d’espèces protégées en BFC. Parce qu’être gentil et protéger les autres s’applique aussi à la nature qui nous entoure ! 

🚫Qu'est-ce qu'une espèce protégée ? 
C'est une espèce qu’il est interdit de chasser, pêcher, cueillir, détruire, déplacer à tous les stades de développement (graine, œufs, jeunes, adultes, etc.) selon une réglementation internationale, nationale, régionale, départementale ou locale. Dans les textes réglementaires, cette protection est parfois étendue au milieu de vie de l’espèce et donc à certains écosystèmes. Le fait de ne pas respecter ces mesures de protection est puni de 3 ans d'emprisonnement et de 150 000 € d'amende. 
🐢7259 espèces sont protégées sur tout ou au moins une partie du territoire national. Parmi elle, 871 ont été recensés en région BFC. On trouve notamment, 272 fleurs comme la Saxifrage œil-de-bouc, 200 oiseaux comme la Cigogne noire, 41 mammifères comme le lynx ou les chauves-souris, 19 amphibiens comme le Triton crêté, 13 reptiles comme la Cistude d’Europe, 11 poissons comme le Brochet… et bien d’autres.  
🗺️ Au niveau international, la protection des espèces sauvages est organisée par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (Cites). Cette convention, également appelée Convention de Washington, réglemente le commerce international des spécimens des espèces inscrites à ses annexes. 

Retrouvez tous ces chiffres dans le “livret des 100 expliqués sur les espèces 2022”
➡️️ Livret des 100 chiffres : https://vu.fr/zLOf

🔢19 972, c'est le nombre d’espèces recensées en Bourgogne-Franche-Comté en 2022 !
👨‍🏫19 972... cela signifie que presque 20 % des 100 000 espèces qui ont été inventoriées en France métropolitaine sont également présentes en Bourgogne-Franche-Comté. En ajoutant les territoires français d’Outre-Mer, la France compte environ 200 000 espèces inventoriées.
🐜 19 972, c’est le nombre d’espèces différentes présentes dans la plateforme de géoservice pour la biodiversité Sigogne - ARB). Cet outil est la plateforme SINP en région (Système d’Information de l’Inventaire du Patrimoine naturel), qui inventorie et gère les données naturalistes et d’espaces naturels.
🥚 La majeure partie est représentée par les taxons d’invertébrés (Insectes, Arachnides, Mollusques, Crustacés…) : plus de 11 000 espèces. Les taxons de Plantes à fleurs, Champignons, Lichens, Mousses prennent également une part importante avec plus de 8 000 espèces. Enfin, les vertébrés (Mammifères, Oiseaux, Poissons, Reptiles) représentent 645 espèces inventoriées en BFC.

Retrouvez tous ces chiffres dans le “livret des 100 expliqués sur les espèces 2022”, ou sur la Plateforme Sigogne de l’ARB.
➡️️ Livret des 100 chiffres : https://vu.fr/zLOf
➡️Sigogne : https://vu.fr/hEzl

💫 Le Jour de la Nuit est la manifestation nationale de lutte contre la pollution lumineuse : générée par les éclairages artificiels la nuit. Les lampadaires dérangent la faune (insectes, chauves-souris, humains…) et la flore. Cette forme de pollution concerne au total 20% de la surface terrestre mondiale (en augmentation importante tous les ans) et touche les milieux terrestres, aquatiques et marins ! 

🦇 Les chauves-souris ou « Chiroptères » signifiant littéralement « mains ailées », sont les seuls mammifères volants ! 
🔎 Parmi les 93 espèces de mammifères inventoriés en région (sur la plateforme ARB Sigogne), 28 espèces sont des chauves-souris. 28 sur 93 !
🇫🇷  Avec 28 espèces sur les 36 espèces présentes en France, la Région Bourgogne-Franche-Comté compte une grande diversité de chiroptères. Cela s’explique notamment par la variété d’habitats : grottes, forêts, anciens bâtiments… qui sont autant d'endroits adaptés pour les chauves-souris. Dans la région, elles sont toutes insectivores et font même diminuer le nombre de moustiques. 
🎖️ Elles sont aussi un bon indicateur de la qualité de l’environnement, car elles sont particulièrement sensibles aux modifications de leur habitat. La rénovation des bâtiments, la fermeture des souterrains, l’éclairage public, la disparition des prairies, haies et arbres creux, l’utilisation des pesticides ou le trafic routier sont autant de menaces importantes pour elles. C'est pour cela qu'un plan d'action national (PNA) existe pour les préserver.

Pour le Jour de la Nuit, des animations sont proposées :
➡️ Jour de la Nuit : https://vu.fr/qGGu


Suivez l’agence sur les réseaux sociaux