Mob’Biodiv’ 2021

Accéder au contenu

Scroll

Mob'biodiv

Mob'biodiv 2021

Sur 93 dossiers déposés et 71 éligibles (au niveau national) et après réception des classements provenant des directions régionales de l’OFB en lien avec les jurys régionaux (dont l’ARB a fait partie). 38 dossiers ont été sélectionnés, parmi eux, 32 sont soutenus sur les crédits du plan France Relance pour une mise en œuvre prévue jusqu’en juillet 2023.  L’Agence vous présente dans cet article le projet sélectionné en Bourgogne-Franche-Comté !

En savoir plus

Le lauréat

Nom du projet : « RESTOR’TETRAS »
Porteur de projet : Le Parc Naturel Régional du Haut-Jura

RESTAURER LA FONCTIONNALITÉ ET LA CONNECTIVITÉ DES HABITATS FORESTIERS JURASSIENS DU GRAND TÉTRAS  

Le Grand Tétras est une espèce à très fort enjeu pour le Massif du Jura. Le parc naturel régional du Haut-Jura s’implique ainsi depuis 25 ans dans sa préservation et il est responsable de l’animation de la déclinaison jurassienne du plan national d’actions Grand Tétras. A ce titre, il coordonne et porte des actions pour sa conservation.  
L’un des facteurs forts de réduction des populations du « coq de bruyère » est la perte des habitats favorables. Celle-ci se traduit principalement par la fermeture du sous étage forestier via la croissance dynamique du Hêtre. Ce dernier empêche alors un développement optimal de la strate herbacée, composée notamment de myrtilles, ressource alimentaire clé de l’espèce.
Ce projet vise principalement à amplifier sur les forêts d’altitude du Jura et du Doubs des actions de restauration d’habitats (maîtrise du développement du hêtre) menées depuis plusieurs années en particulier dans l’Ain. 

Contexte

Dans le massif jurassien le Grand tétras est l’objet d’une attention forte y compris dans les politiques régionales. Ainsi il prend une place importante dans les documents stratégiques comme la trame verte et bleu ou encore la Stratégie Régionale de Biodiversité de la région Bourgogne Franche-Comté. Ce projet s’inscrit pleinement dans les orientations stratégiques A « Préserver et reconquérir la biodiversité », et D « Entraîner l’adhésion et la participation de tous ». 

Par ailleurs en tant qu’espèce bénéficiant d’un PNA mais surtout en tant qu’espèce « parapluie », le Grand tétras rempli un rôle bien plus vaste dans le massif jurassien.  Le maintien de ses populations et les mesures de gestion et de restauration de son habitat permettent de maintenir une biodiversité importante et représentative des forêts de moyenne montagne.  

Enfin, conserver des écosystèmes forestiers dans un bon état écologique garantie une bonne résistance et une meilleure résilience face au changements globaux. Dans l’optique de faciliter et d’accompagner les peuplements forestiers dans leurs adaptations face aux changements climatiques, il est également important de maintenir des habitats diversifiés et des milieux intra-forestiers. Protéger et restaurer ces écosystèmes, c’est leur donner une chance de s’adapter et de continuer à fournir de nombreux bienfaits pour notre société.

Les actions du projet sélectionné

  • Formation du prestataire aux enjeux Grand Tétras
  • Travaux forestiers pour l’amélioration / restauration de l’habitat du Grand Tétras 
  • Protocole de suivi des travaux 
  • Réalisation de chantiers participatifs 
  • Réalisation de visites des travaux 
  • Mise en place d’un suivi par pièges-photos des zones travaillées pour la création d’un clip vidéo 

EXPERIENCE DU PORTEUR DE PROJET ET DES PARTENAIRES PRINCIPAUX SUR LA THEMATIQUE 

Le Parc naturel régional du Haut-Jura et le Groupe Tétras Jura sont deux acteurs clés dans la conservation du Grand Tétras sur le massif du Jura. Ces deux structures interviennent dans cet objectif depuis 1986 pour le Parc et depuis 1991 pour le GTJ. Le Parc naturel régional du Haut-Jura s’implique depuis sa création dans la conservation des forêts d’altitude et de ses espèces. Le Parc est animateur de 21 sites Natura 2000 (36% de sa superficie) et a été le coordinateur du programme Life Tétraonidés (1992-1997). En tant que structure importante du territoire, les actions du Parc veillent toujours à intégrer le plus d’enjeux possibles en gardant toujours en priorité la conservation du patrimoine naturel. Concernant la forêt, la multifonctionnalité apparait comme l’engagement le plus prégnant. En menant des actions telles que le SylvoTrophée, l’étude pour la mise en place d’un dispositif de détection précoce des Scolytes ou encore le programme Quiétude attitude pour la conciliation des usages en milieux naturels, l’objectif est clairement de conserver et valoriser ces trois grandes fonctions de la forêt : environnementale, sylvicole et « sociale ». 

Le Groupe Tétras Jura est une association visant à la protection et au suivi des deux espèces de tétraoninés du massif jurassien : le Grand Tétras et la Gélinotte des bois. Au fil des années, le GTJ s’est imposé comme un acteur technique important du territoire, notamment pour la coordination du monitoring de ces espèces, mais également comme une plateforme multi-acteurs jouant le rôle de lieu d’échanges. Depuis quelques années, le GTJ vise à élargir son champ d’action en portant des actions ciblées sur d’autres espèces de ces forêts d’altitude. Il développe également son rôle en matière d’expertise et de projet à vocation scientifique comme le co-encadrement de la Thèse d’Anouk Glad en 2018. La réalisation d’actions de sensibilisation et de communication fait également partie des actions majeures de la structure. 

La mise en place d’actions de restauration de l’habitat forestier et une action réalisée depuis de nombreuses années. Que ce soit par le biais de contrat Natura 2000, d’animation de programme européen (Life Tétraonidés 1993-1997), d’actions « ponctuelles » (programmation annuelle du Parc et du GTJ) ou de programmes d’actions pluriannuel (Plan départemental Tétraonidés 2014-2017, Plan national d’actions Grand Tétras 2018-2022). Le travail entre ces deux structures, accompagnées de l’ONF, à permis la création du protocole d’intervention et de suivi de ces travaux qui sera utilisé dans le cadre de ce projet. 

Depuis la mise en place du Plan départemental d’actions en faveur du Grand Tétras et de la Gélinotte des bois (département de l’Ain), la dynamique de réalisation des travaux forestiers s’est sensiblement accélérée. En effet, depuis 2016, 100 hectares ont été travaillés pour 500 hectares améliorés. Ces travaux ont été réalisés avec les mêmes modalités que ce projet. Ces travaux ont tous été coordonnées par le Parc. Le Groupe Tétras Jura est à l’origine du protocole de suivi des travaux mis en place dans le projet qu’ils ont déjà appliqué sur des contrats Natura 2000 réalisés dans le Massif du Risoux. Concernant les actions de communication et de sensibilisation, les deux structures sont motrices et très impliquées dans la réalisation de ce type d’actions. 

VALORISATION DU PROJET  

L’objectif prioritaire de ce projet est la réalisation des travaux forestiers. Mais tout projet de ce type doit s’accompagner d’actions visant à communiquer auprès des différents publics pour les sensibiliser à la problématique de conservation du Grand Tétras et de la biodiversité forestière. Pour ce faire, le projet prévoit trois actions dans cet objectif : 

  • Réalisation de chantiers participatifs. Cette action vise à la sensibilisation du grand public mais également celle d’un public plus technique. En effet, ces chantiers prévoient la participation des propriétaires et des gestionnaires forestiers de ces massifs. En impliquant ces personnes dans cette action, nous attendons un transfert des connaissances acquises sur la gestion qu’ils appliquent au quotidien au sein de leurs parcelles sera ciblée. Sera notamment abordé la possibilité de réalisation de contrats Natura 2000 pour effectuer le même type de travaux. Le grand public sera lui sensibilisé via la connaissance des différentes espèces qui habitent ces forêts et notamment l’importance de respecter leur tranquillité durant les périodes sensibles de l’année. En s’impliquant dans une action directe de conservation, il sera plus à même de respecter ces périodes de quiétude ; 
  • Réalisation de visites de chantiers : cette action vise un public institutionnel au travers de la visite des travaux réalisés. En sensibilisant ce public à la nécessité de mettre en place ce type de travaux, cela pourra faciliter leur engagement dans des futures actions du même type et dans la réalisation d’actions visant à la preservation de ces espèces et de ces milieux ;  
  • Réalisation d’un clip vidéo de communication : cette vidéo constituera l’élément principal de communication autour du projet. Le clip étant prévu pour la fin du projet, il sera prévu de réaliser, en utilisant les vidéos issues du suivi pièges-photos et des photos prises lors des chantiers, différents articles pour situer l’avancement du projet. Ces articles pourront être diffusés via différents outils/plateformes des deux structures : les sites internet, les newsletter, les pages Facebook, chaines youtube etc…  

La vidéo pourra être utilisée lors de conférence grand public pour aborder la biodiversité forestière du Haut-Jura. Il pourra être prévu de réaliser une diffusion lors du Festival Inter’Nature du Haut-Jura en 2023. 

Les communes concernées par le projet

Lajoux (39274), Septmoncel (39510), Lamoura (39275), Premanon (39441), Longchaumois (39297), Les Rousses (39470), Bois d’Amont (39059), Morbier (39367), Bellefontaine (39047), Lac des Rouges Truites (39271), Saint Laurent en Grandvaux (39487), Grand Rivière Chateau (39258), Saint-Pierre (39494), Fort du Plasne (39232), Chaux-Neuve (25142), Mouthe (25413), Les Villedieu (25619), Gellin (25263), Remoray-Boujeons (25486).


Mode de sélection

À l’issue d’un processus de sélection en deux étapes, unissant d’abord les compétences des directions régionales de l’OFB et de leurs partenaires (DREAL, agences de l’eau, départements, régions, agences régionales de la biodiversité notamment), le jury national a ensuite sélectionné les 38 dossiers pour un volume de subvention de 4,07 millions d’euros.

Suivez notre

1 fois par mois

Newsletter